Six enfants canadiens ont péri oubliés dans une voiture depuis 2013

PHOTO ADOBE STOCK
Depuis 2013, six enfants ont péri après avoir été oubliés ou s’être embarrés dans une voiture laissée au soleil, soit une moyenne d’un décès par année, montrent des données compilées par des chercheurs de l’Hôpital pour enfants malades affilié à l’Université de Toronto.

AGENCE QMI
Dimanche, 4 août 2019 15:35
MISE À JOUR Dimanche, 4 août 2019 15:35
En se basant sur les informations des bureaux du coroner des différentes provinces et territoires, et sur des archives des médias, les chercheurs ont trouvé trois cas d’enfants qui ont perdu la vie après avoir été oubliés dans une voiture surchauffée. Un autre s’est glissé dans une voiture débarrée, tandis que les circonstances des deux autres décès n’ont pas été déterminées. 
Sans surprise, la majorité des décès par hyperthermie sont survenus pendant la saison chaude, entre mai et septembre. 
Hyperthermie
« Lors d’une journée ensoleillée, la température intérieure d’une voiture peut atteindre un niveau dangereux en un court laps de temps. Par exemple, une température extérieure de 22 °C peut mener à une température intérieure de plus de 40 °C en seulement une heure », a souligné la principale auteure de l’étude, la Dre Joelene Huber, dans un communiqué publié sur le site de l’Hôpital pour enfants malades de Toronto. 
« Ces températures sont extrêmement dangereuses et peuvent mener à l’hyperthermie […] Les jeunes enfants y sont particulièrement sensibles et sont susceptibles d’avoir un coup de chaleur, leurs corps se réchauffant plus rapidement », a poursuivi la spécialiste. 
En comparaison, aux États-Unis, 37 enfants perdent la vie chaque année, en moyenne, après s’être retrouvés coincés dans une voiture surchauffée par le soleil. Dans 55% des cas, l’enfant a été oublié par la personne qui en a la charge, tandis que 28% des décès surviennent lorsque l’enfant grimpe de lui-même dans le véhicule, à l’insu de ses parents. Environ 13% des cas sont des abandons volontaires d’enfants dans une voiture – par exemple, de parents partis faire des courses. 
Le tiers au Québec
Au Québec, deux drames de ce genre ont secoué autant de familles depuis 2013. En août 2016, un père de famille de Saint-Jérôme avait oublié son bébé toute la journée dans sa voiture, convaincu qu’il l’avait déposé à la garderie comme à son habitude, pour finalement découvrir le corps de son enfant dans son véhicule, en allant le chercher au service de garde. 
En juin 2018, un drame similaire s’était produit à Montréal lorsqu’un père avait oublié son poupon de six mois dans un VUS pendant de nombreuses heures, lui aussi convaincu qu’il avait laissé son enfant à la garderie.

Avez-vous aimé cette publication ?

Conducteur d'autobus professionnel depuis 29 ans, il se passionne pour la généalogie familiale (Les familles Dagenais en Amérique) ainsi que deux (2) autres groupes Facebook qui font sa fierté : DERNIÈRE HEURE et Conducteurs-trices d'autobus du Québec.

2 commentaires sur “Six enfants canadiens ont péri oubliés dans une voiture depuis 2013

  1. Je pense que en attendant l invention d un systeme d alarme pour indiquer la presence d un enfant sur le banc arriere. Les parents devraient deposer leur cellulaire sur la banquette arriere… C est presque certain qu apres qq minutes il retourneraient le chercher dans la voiture et ainsi eviter un drame…

Les commentaires sont fermés.