Pour rembourser les CPAP, le gouvernement dort encore sur ses 2 oreilles


MONTRÉAL | Un an et demi après l’engagement du gouvernement à former un comité pour élargir le remboursement des appareils à pression positive continue (CPAP) permettant de traiter l’apnée du sommeil, l’Association pulmonaire du Québec (APQ) déplore l’inaction des politiques. À l’occasion de la Journée internationale du sommeil, l’APQ demande une nouvelle fois que la voix des patients soit entendue.

NOUVELLES FOURNIES PAR
Association pulmonaire du Québec et CNW Telbec/DH
Le 19 mars 19 2021 à 04:00 HAE

Au Québec, 1 personne sur 20 a un diagnostic d’apnée du sommeil mais on estime qu’1 personne sur 10 en souffre. Chez les camionneurs de plus de 40 ans et en surpoids, le ratio serait de 1 sur 4. Non traitée, cette maladie peut entraîner des complications comme des maux de tête, une fatigue chronique ou encore une baisse de la libido. À long terme, les patients qui souffrent d’apnée du sommeil sont plus à risque de faire de l’hypertension, des AVC ou d’avoir des troubles cardiaques. La liste des comorbidités associées à l’apnée du sommeil est longue. Certains patients déclarent même avoir perdu leur travail à cause de cette maladie. Malheureusement, cela ne suffit pas pour que nos politiciens se réveillent et agissent !

Il existe pourtant un traitement fiable : l’appareil à pression positive continue, ou CPAP, qui empêche les voies respiratoires de se fermer durant la nuit. Cet appareil coûte entre 2 000 et 2 500 $. Le Québec est la seule province canadienne à ne pas rembourser cette machine qui permettrait non seulement de sauver la vie de certains patients mais aussi d’économiser un coût annuel engendré par l’absence de traitement estimé à 5,9 milliards de dollars.

Logo APQ (Groupe CNW/Association pulmonaire du Québec)

Si, face aux SOS lancés par les patients l’année dernière, le gouvernement dort encore sur ses deux oreilles, une chose est sûre : il n’endormira pas la détermination de l’APQ d’obtenir un remboursement des CPAP pour l’ensemble des Québécois et Québécoises qui souffrent d’apnée du sommeil.

SOURCE : Association pulmonaire du Québec

Avez-vous aimé cette publication ?

Conducteur d'autobus professionnel depuis 29 ans, il se passionne pour la généalogie familiale (Les familles Dagenais en Amérique) ainsi que deux (2) autres groupes Facebook qui font sa fierté : DERNIÈRE HEURE et Conducteurs-trices d'autobus du Québec.