Les Dalton : qui étaient les vrais frères Dalton ?

Les Dalton, célèbres brigands du Far West, n’étaient pas du tout ces personnages imbéciles croqués par Goscinny dans la BD de Lucky Luke

Joe, William, Jack, et Averell, alias les frères Dalton, sont nés de l’imaginaire du dessinateur belge Morris (Maurice de Bevere) et du célèbre scénariste René Goscinny. Leur drôlerie, due à leur insondable bêtise, plait tant aux lecteurs qu’elle volerait presque la vedette au nonchalant cowboy qui tire plus vite que son ombre, Lucky Luke.

Il se trouve que ces gugusses ont réellement existé. Mais la fiction a pris de grandes largesses avec la réalité, et les vrais frères Dalton doivent se retourner dans leur tombe en voyant ce que la postérité a fait d’eux. En fait, Morris a bien croqué les quatre frères Dalton dans l’épisode “Hors-la-loi” de la BD Lucky Luke, mais il les a fait mourir à la fin. Ceux que la BD met en scène par la suite, ce sont leurs cousins imaginaires. Et dans la vraie vie, les quatre bandits n’étaient ni laids, ni aussi stupides.

Les Dalton, nés dans la deuxième moitié du XIXe siècle de parents fermiers, sont quinze enfants : dix garçons et cinq filles. La famille a fini par s’installer dans l’Oklahoma, en plein territoire indien.

Frank, l’un des frères, est adjoint du shérif à Fort Smith. Quand il est tué lors d’une rixe, trois de ses frères lui succèdent : Grat (Gratton), Emmett et Bob (Robert). A côté de cette activité de Marshall des États-Unis, pour laquelle ils ne touchent pas un cent, ils ne rechignent pas à voler un peu de bétail. Quand Bob, écœuré par la corruption et les inégalités dont il est témoin, abandonne le poste pour former un gang, ses deux frères le suivent. Ils sont rejoints par cinq autres énergumènes mais la bande porte le nom des frères Dalton.

Télé 2 semaines

La bande vole du bétail, attaque des trains, et ne tarde pas à se faire un nom dans la région. Si les forces de l’ordre les prennent en grippe, les hors-la-loi ont le soutien des fermiers, qui les voient comme des héros. Leurs têtes sont mises à prix.

En 1892, sentant que l’étau se resserre, le gang des Dalton décide de faire un dernier gros coup : ils vont attaquer deux banques en simultanée et couleront des jours heureux en Amérique du Sud.

Les établissements bancaires visés se trouvent dans la ville de Coffeyville. Le 5 octobre 1892, tandis que les hommes, déguisés, se partagent les braquages, un habitant reconnaît les frères et donne l’alerte. En sortant des banques, le gang tombe sur une dizaine de citoyens armés qui fait feu. C’est le massacre. Tous les membres de la bande décèdent, sauf le jeune Emmett, qui survit malgré 23 balles dans le corps ! Les cadavres des truands sont exposés au public et la photo fait la une des gazettes.

Membres de la bande des frères Dalton, abattus après le braquage de Coffeyville en 1892. Bob et Grat Dalton sont étendus au centre. Auteur inconnu — Cramers Art Rooms of Cherryvale, Kansas.

Emmett est condamné à perpétuité, mais sort en 1907, au bout de 14 ans, pour bonne conduite. Il devient entrepreneur immobilier et publie, en 1918, Beyond The Law, récit autobiographique qui retrace l’histoire du gang. En 1931, il écrit un nouveau livre, When The Daltons Rode, qui est porté à l’écran et où il joue son propre rôle. Emmett meurt à 66 ans, en 1937, à Hollywood.

Autobiographie d’un hors-la-loi du Far West. Connu pour sa carrière scandaleuse de voleur de train et de banque, Emmett Dalton reste une figure importante de l’histoire du vieil ouest américain.

“Et le quatrième frère alors ?” vous demandez-vous. Le quatrième larron de la BD n’est autre que Bill Dalton. Lui aussi hors-la-loi, il n’a jamais participé à la carrière criminelle de ses frères, mais s’est illustré plus tard, dans un autre gang.

Source : Programme TV – Télé 2 semaines 

Avez-vous aimé cette publication ?

Conducteur d'autobus professionnel depuis 29 ans, il se passionne pour la généalogie familiale (Les familles Dagenais en Amérique) ainsi que deux (2) autres groupes Facebook qui font sa fierté : DERNIÈRE HEURE et Conducteurs-trices d'autobus du Québec.