Journée internationale des droits des femmes 2021 : Écoutons les femmes

Tous les ans, au 8 mars, des milliers de voix à travers le monde s’élèvent pour célébrer les femmes, leurs droits et revendiquer l’égalité des sexes. A cette occasion, DERNIÈRE HEURE a souhaité vous en dire un peu plus sur la Journée internationale des droits des femmes et pourquoi celle-ci est nécessaire.

Commençons par le début

  • 1910 : C’est lors d’une conférence à Copenhague que Clara Zetkin, journaliste et politicienne allemande, propose face à son assemblée exclusivement féminine la création d’une “Journée internationale des femmes”. L’idée est acclamée à l’unanimité.
  • 1917 : Le 8 mars, les ouvrières de Saint-Pétersbourg se mettent en grève pour protester contre leurs conditions de travail. Non seulement cette grève aura permis aux femmes russes d’obtenir le droit de vote, mais également de désigner cette date comme “Journée internationale des femmes” à travers le monde.
  • 1940 : Le Québec fut la dernière province à accorder le droit de vote aux femmes aux élections fédérales et provinciales.
  • 1945 : Au lendemain de la seconde guerre mondiale, le 8 mars devient le jour de la Fête des mères !
  • 1977 : le 8 mars est officiellement reconnu comme Journée internationale des femmes par les Nations Unies.
  • 1982 : Yvette Roudy, ministre déléguée aux droits des femmes, parvient à faire reconnaître le 8 mars en France. Cet événement prendra le nom de Journée internationale des droits des femmes.

Aujourd’hui, le 8 mars est l’occasion de prendre du recul et faire un point sur la condition des femmes à travers le monde. Une journée internationale pour pointer du doigt les inégalités persistantes qui pèsent sur la vie personnelle et professionnelle des femmes mais également célébrer les victoires acquises au cours de l’année écoulée.
Et en 2021 alors, que s’est-il passé ?

Dans la lutte pour les droits des femmes, il n’y a pas de petites victoires. Alors profitons-en pour mettre en lumière ces avancées qui vont radicalement changer la vie de milliers de femmes à travers le monde :

  • Écosse : L’Écosse devient le premier pays du monde à adopter la gratuité pour les protections hygiéniques pour les femmes à faibles revenus. Et en plus, elles seront en libre accès ! Un premier pas décisif pour combattre la précarité menstruelle.
  • France : La France allonge le congé paternité de 14 à 28 semaines à partir de juin 2021. Alors oui, cette mesure concerne les hommes. Mais elle permettra plus d’égalité au sein du couple, qu’il s’agisse des choix de carrières professionnelles ou de la vie quotidienne à la maison.
  • Costa Rica : Le 26 mai dernier, Dunia Araya et Alexandra Quiros deviennent le premier couple de femmes homosexuelles à se dire oui en toute légalité au . Le pays devient le premier d’Amérique Latine à voter un telle mesure et on ne peut que les en féliciter.
  • Argentine : Après des mois de lutte et de manifestations, les argentines ont enfin le droit de disposer librement de leur corps. Jusque là interdit par la loi, l’Argentine devient le quatrième pays d’Amérique du Sud à légaliser l’avortement.
  • Soudan : Le Soudan vote une loi interdisant les mutilations génitales féminines. Celles-ci sont désormais considérées comme criminelles dans un pays où la pratique était encore très répandue. Pour rappel, selon les Nations-Unies, près de 9 soudanaises sur 10 auraient subi ces actes.
Alexandra Quiros et Dunia Araya ont été parmi les premiers couples homosexuels à se marier. – Crédit : AFP

La pandémie causée par le COVID-19 a mis en évidence la nécessité d’agir pour une égalité durable. C’est dans cette période historique que nous demandons « Écoutons les femmes » et soyons protagonistes d’un changement attendu depuis trop longtemps.

Le thème Écoutons les femmes vise à illustrer ce constat: les femmes veulent des mesures concrètes pour combattre la pauvreté et la violence qu’elles subissent afin d’améliorer considérablement leurs conditions de vie et de travail.

Le visuel met en lumière les femmes dans toute leur diversité afin de représenter la pluralité de leurs réalités et des luttes féministes à mener. C’est par l’action collective, solidaire et intersectionnelle que nous pouvons aspirer à une transformation profonde de la société. L’objectif est que chaque femme qui regarde cette illustration s’y reconnaisse et sache que sa voix compte, qu’il y a une prise de conscience de sa réalité et qu’elle sera entendue!

Avec ce slogan, nous nous engageons dans une action simple, mais transformatrice. Si nous écoutons les femmes au lieu de les ignorer, de dévaloriser leur travail, de les sous-payer et de les écarter des lieux de prise de décision, nous serions dans un tout nouveau monde.

Un monde où l’élimination de la pauvreté et de la violence, ainsi que la justice climatique sont une priorité sociale et gouvernementale. Un monde où toutes les femmes sont enfin traitées d’égales à égale. Ce monde, on se l’imagine depuis longtemps, réalisons-le maintenant.

Source : FIQ

Avez-vous aimé cette publication ?

Conducteur d'autobus professionnel depuis 29 ans, il se passionne pour la généalogie familiale (Les familles Dagenais en Amérique) ainsi que deux (2) autres groupes Facebook qui font sa fierté : DERNIÈRE HEURE et Conducteurs-trices d'autobus du Québec.