Je pose la question

Dans les années 70, je travaillais au centre-ville dans la zone grise. Un soir que je patrouillais avec Marcel, mon partenaire, j’ai enquêté un individu qui, sortant d’un petit bar tout en marchant, tentait de toute évidence de nous éviter. Bien sûr, je me suis empressé de l’interpeller. Je le fis monter à l’arrière de la voiture. Il n’était pas très heureux d’avoir à s’identifier, mais comme il semblait suspect…

L’homme était sorti d’un petit bar gay et je pense qu’il me croyait homophobe. Alors très vite, il y eut une petite escarmouche verbale entre nous, avant qu’il me donne ses papiers. Il était selon lui, réalisateur dans une grande station télé.

Alors que je remet les papiers à mon partenaire, je remarque que notre invité place discrètement ce qui ressemble à un vingt dollars sous le siège du conducteur.

Je ne glissai pas un mot jusqu’à la fin de l’enquête. Le bonhomme n’avait pas de dossier et il pouvait repartir tranquille. Comme mon partenaire allait lui ouvrir la porte, je le retins du geste. Et m’adressant à notre invité, je lui expliquai que pour sortir de la voiture ça prenait vingt dollars. Mon partenaire ne sachant pas pourquoi, fut tout aussi surpris que l’autre.

– Oui, le vingt dollars que vous avez mis sous le siège avant.

Je lui fis ramasser le papier-monnaie et lui donnai l’ordre de l’avaler. il dut le mâcher et le digérer. Ce ne fut pas facile pour lui, mais il avait un choix. Être arrêté pour méfait ou bouffer le $20. Un deux minutes d’inconfort ou un casier judiciaire.

Celui qui croyait nous manipuler était pris à son propre piège. L’idée était de se plaindre à un officier qui aurait fait fouiller la voiture et nous aurions eu quelques petits ennuis, comme être mis à la porte.

Aujourd’hui, nous serions blâmés par la déontologie, car ceci s’apparente à de la cruauté.

La question que je pose : auriez-vous fait de même ? Ou…

Avez-vous aimé cette publication ?

Auteur : Lansquenet
Après trente années dans la police, Claude Aubin est devenu auteur. Il a quatre livres à son actif : La Main gauche du Diable (Intouchables), La Nuit des désillusions et Rônin (Libre Édition Claude Aubin), Le lansquenet solitaire (Texte et Contexte). Il a également participé au dernier bouquin de Jules Falardeau (La crise d’Octobre, 50 ans après, Éditions du Journal Claude Aubin a joué aussi des petits rôles dans certains films, rédigé des chroniques dans le quotidien de l'époque Photo Police, le quotidien DixQuatre et maintenant il publie ses chroniques pour le groupe Facebook DERNIÈRE HEURE. Il a aussi coproduit quelques clips pour TVBL, la télévision des basses Laurentides. De plus, il a travaillé pour la chaîne Ztélé (infiltration).