Des temps troubles

Drôle de période

L’ère Trump touche à sa fin, Néron devra retourner dans ses terres. Il aura laissé une trace terriblement néfaste pour les États-Unis. Il aura semé la haine, divisé le peuple, saboté des années de travail avec l’Europe, avec l’ONU, avec l’OTAN Il se sera servi de tous ceux qui l’ont côtoyé. Mais le pire, il aura tenté de renverser dans un ultime geste le gouvernement lui-même.

Une Amérique à reconstruire

L’Amérique ne sera plus jamais l’Amérique suite à son passage. Tout comme la Rome de la décadence, les institutions prendront un temps fou à rétablir les liens avec près de 40% du peuple, ce peuple du 2e amendement, ce peuple des armes, ce peuple croyant toujours que Dieu est avec eux.

Drôle, parce que les derniers qui croyaient la même chose furent les Allemands lors de la dernière guerre. Une partie importante de nos amis du Sud carburent aux mêmes idées énoncées par un régime nazi, il y a de cela quatre-vingt-cinq ans.

Patrie, travail, famille, xénophobie, anticommunisme. Cette meute hurlante a trouvé en Trump, le leader qui lui dit ce qu’elle veut entendre. La faute est de tout le monde, sauf nous. Faut-il rappeler le Ku klux Klan ? Les Minutemen, les centaines de groupes suprémacistes et les paramilitaires ?

Et chez-nous ?

Ce qui m’inquiète le plus est que sur nos réseaux sociaux, des Québécois sont toujours convaincus que Trump s’est fait voler l’élection, et malgré toutes les frasques faites durant ces quatre dernières années, des gens d’ici l’adulent.

Pourtant, le Canada ou même le Québec ne signifient rien pour ce bonhomme orange. Alors quand je vois les complotistes manifester avec des drapeaux fleurs de Lys, celui des patriotes et la bannière étoilée, je me pose de sérieuses questions.

La première étant : voulez-vous vraiment vivre à l’américaine ? Elvis Graton serait-il votre idole ? Désirez-vous devenir une deuxième Louisiane ? Quand j’entends le mot liberté, galvaudé par ces illuminés, j’entends : si c’était moi au pouvoir, t’en aurais pas de liberté, tu ferais ce que je dis. Oui, car nous les conspirationistes, nous sommes les réveillés de cette terre.

Bien sûr, nous le bon peuple, on ne peut pas savoir que des grands de ce monde vont dans le sous-sol d’une pizzeria pour attaquer des enfants. On ne peut pas savoir que personne n’a été sur la lune. Que le World Trade Center était l’œuvre du président des USA. Que des reptiliens sont à la tête du monde. Que le vaccin contient une puce G5 pour nous asservir. Qu’un complot mondial se trame, etc…

Si d’aventure, les cons finis du Sud deviennent une menace sérieuse. Je ne sais pas ce qui peut se passer ici. Sans être alarmiste, j’ai l’impression que quelqu’un se promène présentement avec un briquet et cherche une mèche reliée à un baril de poudre.

Avez-vous aimé cette publication ?

Auteur : Lansquenet
Après trente années dans la police, Claude Aubin est devenu auteur. Il a quatre livres à son actif : La Main gauche du Diable (Intouchables), La Nuit des désillusions et Rônin (Libre Édition Claude Aubin), Le lansquenet solitaire (Texte et Contexte). Il a également participé au dernier bouquin de Jules Falardeau (La crise d’Octobre, 50 ans après, Éditions du Journal Claude Aubin a joué aussi des petits rôles dans certains films, rédigé des chroniques dans le quotidien de l'époque Photo Police, le quotidien DixQuatre et maintenant il publie ses chroniques pour le groupe Facebook DERNIÈRE HEURE. Il a aussi coproduit quelques clips pour TVBL, la télévision des basses Laurentides. De plus, il a travaillé pour la chaîne Ztélé (infiltration).

1 commentaire sur “Des temps troubles

  1. honnetement je trouve que cest un excellent texte et tres realiste je croit que l amérique entiere va avoir de la dificultée de se relevé de 4 année passée de trump a la maison blanche et il avait une grosse basse solide de partisant mais le plus dangereux la dedans cest que cest toujour comme cela qu un jour il rentre au pouvoir et ne veule plus qutter on a qua penser a hugo chavez o vénézuela et maintenant cest son poulin avec un maigre 20 pour cent de gens qui le veule au pouvoir qui mene se pay la il ne sont plus capable de sen débaraser on croirait presque que trump est le poulin de chavez. mais pourquoi sont t il tant assoifer de POUVOIR.

Les commentaires sont fermés.