Conférence de presse : enquête publique réclamée dans le dossier de Sandra Gaudet

Sandra Gaudet

Convocation : conférence de presse par le groupe Facebook Sandra Gaudet, la population exige des réponses

Mardi, 10 mars à 10h00
Centre St-Pierre : 1212, rue Panet, Montréal (QC) H2L 2Y7, salle #303

Contacts : Vicky Gagné et Josianne Ferland

Sujet : Dossier Sandra Gaudet, Billy Taillefer et Hugues Duguay (meurtre non résolu, deux hommes innocents emprisonnés)

Les personnes présentent à la conférence expliqueront pourquoi elles demandent une enquête publique pour cette cause.

Prendront la parole :

Soutiennent cette démarche et seront présents afin de répondre aux questions des journalistes accrédités :


Retour sur le meurtre de Sandra Gaudet

Que s’est-il passé dans la nuit du 9 au 10 mars 1990? Qui a tué la jeune Sandra Gaudet, 14 ans? Ces questions hantent le criminologue Jean Claude Bernheim, qui vient de faire paraître le livre Meurtriers sur mesure, l’énigme de Val-d’Or.

Un texte d’Annie-Claude Luneau
Radio-Canada

Billy Taillefer et Hugues Duguay, condamnés à la prison à perpétuité en 1991, ont d’ailleurs été libérés en 2006 à la suite d’une décision de la Cour suprême du Canada, rendue trois ans plus tôt.

Jean Claude Bernheim exige maintenant la réouverture de l’enquête sur le meurtre de Sandra Gaudet.

En mars 1990, Sandra Gaudet a 14 ans. Dans la nuit du 9 au 10, après une soirée passée en compagnie de son copain, elle ne rentre pas à la maison. Ses parents signalent sa disparition. Son corps est retrouvé quelques jours plus tard dans un fossé près du chemin Baie-Carrière. Les résultats de l’autopsie ne tardent pas : elle a été étranglée.

Après quelques semaines d’enquête, deux hommes sont accusés du meurtre : Billy Taillefer et Hugues Duguay, de Senneterre.

PHOTO : RADIO-CANADA / FRANCIS LABBÉ

Billy Taillefer 

PHOTO : RADIO-CANADA / SANDRA ATAMAN
Hugues Duguay

Ils seront reconnus coupables par un jury quelques mois plus tard, le 1er février 1991, et condamnés à la prison à vie.

Ils clament leur innocence

Les avocats portent la cause en appel, mais l’appel est rejeté pour Billy Taillefer et un nouveau procès est ordonné pour Hugues Duguay, qui finira par plaider coupable à des accusations réduites en 1995.

L’affaire rebondit en 1999 à la commission Poitras, qui enquête sur la Sûreté du Québec. On apprend que des informations favorables à Taillefer et Duguay ont été cachées à la défense.

En 2002, la Cour Suprême accepte de se pencher sur le dossier. Un an plus tard, elle décrète un arrêt des procédures dans le cas de Duguay et un nouveau procès dans le cas de Taillefer.

Ce deuxième procès n’aura pas lieu, puisque la Couronne soutient ne plus avoir de preuves susceptibles de convaincre un juge hors de tout doute raisonnable.

Les fouilles de Jean Claude Bernheim

Touché par l’histoire de Billy Taillefer et Hugues Duguay, le criminaliste Jean Claude Bernheim a revu de A à Z toute l’enquête policière et les procédures judiciaires, épluchant des centaines de pages de documents, de rapports d’enquêtes, de déclarations de témoins et de notes manuscrites des policiers.

C’est ainsi que s’est bâti le livre Meurtriers sur mesure, l’énigme de Val-d’Or.

Avez-vous aimé cette publication ?

Conducteur d'autobus professionnel depuis 29 ans, il se passionne pour la généalogie familiale (Les familles Dagenais en Amérique) ainsi que deux (2) autres groupes Facebook qui font sa fierté : DERNIÈRE HEURE et Conducteurs-trices d'autobus du Québec.