Colère, honte, mais aucune stupéfaction

Voilà, c’est tombé ! Les derniers acteurs de cette comédie bouffe que fut l’enquête sur les agissements de certains membres PLQ du défunt gouvernement de M. Charest. Le tout aura coûté d’autres millions aux con-tribuables que nous sommes. Je sais, ” la justice n’a pas de prix.” Elle est aussi aveugle, sourde et muette. J’ajouterais à cela, handicapée. Nous les flics, disions souvent que la justice avait le bras long, mais les pattes courtes. Cette fois, depuis l’arrêt Jordan, cette justice n’a même plus de pattes, elle rampe. Ne vous en faites pas bons citoyens, les petits voleurs, le menu fretin, vont continuer à remplir les prisons. Ils n’ont pas les amis, les moyens, les secrets, pour entraver le cours d’un système archaïque comme le nôtre.

Drôle, que le système de justice des deux pays ayant été fondateurs de la LIBERTÉ La France et les USA, mettent régulièrement de quatre à cinq ans  pour procéder pour des procès, même si l’accusé est détenu. Ici, la “Charte des droits” devient le rempart  idéal, pour les avocats de certains criminels, ayant soit, une certaine influence, soit certains secrets, soit des amis encore plus influents.

Oui, je suis en colère, oui, j’ai honte de ce semblant de justice. J’ai passé ma vie à combattre le crime. J’ai connu des procureurs qui comme moi avaient des principes, j’ai connu de bons juges et de bons avocats de la défense. J’ai aussi connu des juges moins bons, tout comme des avocats vénaux et tordus. Des gens capables de tout pour libérer leurs clients où obtenir des sentences ridicules et qui vous disent pour vous consoler: ils ont eu leur sentence, ils ont payé très cher pour s’en sortir.

Je me suis mis en colère souvent, mais je reprenais mes enquêtes en croyant faire une différence. Je ne sais pas comment se sentent les enquêteurs dans ce dossier, mais s’ils ne sont pas en colère, ils ne sont pas dans le bon métier.

Que voulez-vous, dans un pays ou la charte vous oblige à posséder un mandat d’entrée, en plus de votre mandat d’arrestation pour meurtre. Qui suite à des manœuvres visant à ralentir le système, décide que tout ce travail devient caduc. Il n’est pas surprenant que contrairement à un filet de pêche, les mailles laissent passer les gros et ramasse les petits.

Sacha Guitry disait: Il y a les avocats qui connaissent les lois et ceux  qui connaissent les juges. Moi, je dirais: le système.

Tout comme je dis que nous avons la police que l’on mérite, nous avons un système de justice qui lui ressemble. Alors oui, la honte, mais pas la surprise.

Avez-vous aimé cette publication ?

Auteur : Lansquenet
Après trente années dans la police, Claude Aubin est devenu auteur. Il a quatre livres à son actif : La Main gauche du Diable (Intouchables), La Nuit des désillusions et Rônin (Libre Édition Claude Aubin), Le lansquenet solitaire (Texte et Contexte). Il a également participé au dernier bouquin de Jules Falardeau (La crise d’Octobre, 50 ans après, Éditions du Journal Claude Aubin a joué aussi des petits rôles dans certains films, rédigé des chroniques dans le quotidien de l'époque Photo Police, le quotidien DixQuatre et maintenant il publie ses chroniques et éditoriaux pour le groupe Facebook DERNIÈRE HEURE. Il a aussi coproduit quelques clips pour TVBL, la télévision des basses Laurentides. De plus, il a travaillé pour la chaîne Ztélé (infiltration).